Aller au contenu principal

Syndrome de
l’Apnée Obstructive
du Sommeil

Le syndrome d’apnée du sommeil (SAOS) est caractérisé par des pauses involontaires et répétées de la respiration au cours du sommeil.

Le SAOS

1% à 6% de la population mondiale est concernée par ce trouble(1),  mais la majorité ignore. Par conséquent elle ne bénéficie pas du traitement approprié.

Lors d’une apnée obstructive du sommeil, on assiste à un relâchement des tissus mous de la gorge (la langue, la luette, les amygdales, le voile du palais, les tissus au fond de la gorge) provocant ainsi le rétrécissement des voies aériennes et une mauvaise circulation de l’air : c'est le « ronflement ».

Si jamais les voies aériennes sont bloquées, la personne s'arrête de respirer : c'est une « apnée obstructive ».  Un tel événement peut durer 10 secondes ou plus et peut se produire plusieurs fois par nuit(2). Le sommeil est perturbé sans que la personne en ait conscience.

Diagnostic

Le diagnostic du syndrome d’apnée de sommeil repose sur l’étude du sommeil pendant la nuit.

Si le nombre d’apnées ou hypopnées est supérieur à 30 apnées par heure, le diagnostic est confirmé.

Deux examens permettent de diagnostiquer le syndrome d'apnée du sommeil : « la polygraphie ventilatoire » et la « polysomnographie ».

  • La polygraphie respiratoire qui permet, selon les appareils, d'enregistrer différents signaux respiratoires, qui associés entre eux permettent de détecter des anomalies respiratoires.
  • La polysomnographie qui, outre l’enregistrement des signaux respiratoires précédents, permet de recueillir d’autres signaux qui permettent de reconnaître la succession des différents stades de sommeil. C'est un examen qui consiste à dormir pendant la nuit avec plusieurs électrodes ou fils métalliques attachés à la tête, à la figure, à la poitrine et aux jambes. Des bandes élastiques sont placées autour de la poitrine et de l'abdomen pour mesurer la respiration.
Lorsque le syndrome d’apnée de sommeil est confirmé, le traitement par pression positive continu (PPC) est considérée actuellement comme le traitement de référence.

Focus

Les signes évocateurs d’un SAOS

Les signes évocateurs d’un syndrome d’apnée de sommeil sont nombreux, durant la nuit et pendant la journée.

En savoir plus

C'est souvent le conjoint ou l'entourage qui détecte les premiers signes tels que  :

  • le ronflement,
  • les arrêts respiratoires,
  • la sensation d’étouffement.  

La manifestation d'autres signes, plus facilement identifiable par la personne concernée, mérite une consultation médicale spécialisée:

  • Céphalée et fatigue lors du réveil,
  • Manque de concentration,
  • Hypertension,
  • Transpiration au sommeil,
  • Besoin fréquent d’uriner la nuit,
  • Baisse de libido (troubles sexuels)
  • Troubles de mémoire,
  • Somnolence diurne,
  • Troubles de l’humeur,
  • Irritabilité et dépressions,
  • Troubles cardiaques,
  • Troubles neurologique,
  • Surpoids.
Fermer

Nécessité du traitement

Un syndrome d’apnées du sommeil, s’il n’est pas traité, peut avoir des conséquences graves sur votre santé et votre quotidien telles que (5,6):

  • Risque de maladie cardio-vasculaires,
  • Risque d’infarctus du myocarde,
  • Risque d’accident vasculaire cérébral,
  • Risque d’hypertension artérielle,
  • Risque de diabète,
  • Risque d’obésité,
  • Risque d’accident de voiture (somnolence imprévisible),
  • Risque d’accident au travail,
  • Risque de dépression,
  • Conséquences sociales et professionnelles,
  • Détérioration de la qualité de vie.

Références

Textes clefs sur le traitement de l'apnée du sommeil

1. The World Health Organization. Chronic respiratory diseases www.who.int/gard/publications/chronic_respiratory_diseases.pdf viewed 04/10/2015

2.  Rules for Scoring Respiratory Events in Sleep: Update of the 2007 AASM Manual for Scoring of Sleep and Associated Events – Journal of Clinical Sleep Medicine, Vol. 8, No. 5, 2012

3. Sleep breathing disorders – European Respiratory Society WhiteBook (chapter 23)

4.http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-11/saho...

5.Obstructive sleep apnoea, Sleep Health Foundation, 2011

6.Terán-Santos J., Jiménez-Gómez A., & Cordero-Guevara, J. (1999). The association between sleep apnea and the risk of traffic accidents. N Engl J Med., 340(11), 881-3.

Pourquoi nous choisir ?

  • 01

    Expertise Respiratoire

    VitalAire Tunisie a une équipe très expérimentée et structurée pour la prise en charge de l'apnée du sommeil

  • 02

    Gamme diversifiée de produits

    VitalAire Tunisie a une gamme diversifiée de matériel adaptée à tous les besoins

  • 03

    Implantation géographique

    VitalAire Tunisie assure la couverture de tout le territoire tunisien

Poser une question à nos équipes

36 401 000